Équipe pédagogique

équipe pédagogique



Équipe ABM

Notre équipe regroupe des enseignants chevronnés autant en ballet classique que dans d’autres disciplines comme la danse Modern Jazz, le Hip-Hop ou le Waacking.

Ils sont sélectionnés par le directeur artistique de l’école autant pour leurs qualités artistiques que pédagogiques.

Originaire de France, Alexis découvre la danse à 17 ans au Centre International de Danse de Cannes chez Rosella Hightower. Un an plus tard, Alexis est reçu au concours d'entrée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), d'où il sort diplômé avec une formation pédagogique pour l'enseignement. C'est à Paris qu'il travaille avec des grands noms de la danse, notamment à l'Opéra de Paris et Europa Danse. Il rencontre également la grande chorégraphe Misook Sea, du Ballet National de Corée, avec qui il développe une grande partie de sa sensibilité chorégraphique.

En 2001, il intègre les Grands Ballets Canadiens de Montréal. En 2003, il est engagé au Grand Théâtre de la Scala de Milan avant de s'engager dans une carrière de professeur. Il la commence à Montréal au Conservatoire de Danse de Montréal, sous la direction artistique d'Alexandre Seillier. Sous la direction de Margreth Mehyus, il est apparu comme danseur principal au sein de la compagnie Ballet Ouest où il incarne divers rôles du répertoire classique. C'est à la fin de l'année 2004, qu'Alexis crée la compagnie du Ballet métropolitain de Montréal. En 2008, il poursuit la démarche en fondant l'Académie du Ballet Métropolitain.

Alexis Simonot est membre de l'Impérial Society of Teachers of Dancing et de la Cecchetti Society (licentiate).

Elisabeth est originaire de France où elle débute la danse classique sous la direction de Danielle Dorion Hardel, une des élèves de Daniel Franck. Elle entre à l’école Marius Petipa en ballet avant d’intégrer le Conservatoire de Paris où elle obtiendra le premier prix en danse contemporaine ainsi que son diplôme d’études chorégraphiques. Sous la direction de Priscilla Danton, elle interprétera pendant ses années d’études des pièces de Sylvain Prunenec, Rodolfo Araya, Didier Silhol, Dominique Bagouet. Elle cofondera alors sa compagnie avec laquelle elle chorégraphiera et dansera dans différents festivals en France. Elle danse également dans les films « Appartement 27 » et « Le temple ». Elisabeth entre ensuite dans différentes compagnies notamment La petite fabrique pour Les fables à Lafontaine en ballet où elle interprète le rôle du Héron en France et à l’étranger. Elle crée, juste avant de venir à Montréal, une pièce de danse contemporaine qu’elle produira sur Paris.

Détentrice du Diplôme d’Etat de Professeur de Danse (DE), Elisabeth enseigne la danse et participe au programme Danse à l’Hôpital en donnant des ateliers de danse à des adolescents victimes de troubles comportementaux. C'est au cours du stage d'été 2010 qu’Élisabeth intègre l'équipe de l'Académie du Ballet Métropolitain.

Camille commence la danse classique à l’âge de 4 ans sur la rive sud de Montréal. Afin de parfaire sa formation de danseuse elle explore parallèlement au ballet la danse jazz et contemporaine. Camille intègre l’académie du ballet métropolitain en 2015 dans le programme danse-études où elle se fera remarquer dans des compétitions au Québec. En 2016 Camille part à New-York au Joffrey Ballet School, lui permettant ainsi de travailler avec bon nombre de danseurs et professeurs internationaux.

C’est en 2017 qu’elle intègre le corps professoral de l’ABM poursuivant ses études en danse tout en préparant le prestigieux diplôme d’enseignement Cecchetti (A.I.S.T.D.).

Originaire du Mexique, Olivia participe à de nombreuses compétitions d'où elle sort premier prix. Elle participe à de prestigieux stages dont celui de l'école du ballet de Hambourg dirigé par John Neumeier. À son arrivée au Québec, Olivia gagne de nombreux prix et bourses dans les compétitions de Trois-Rivières et de Bravissimo.

Olivia a eu l'opportunité de travailler comme corps de ballet avec la compagnie Ballet-Ouest dirigé par Claude Caron pour la production Casse-noisette. Olivia intègre l'équipe de l'ABM en 2012.

Natalia Chatilova a réalisé l'essentiel de sa formation entre 1975 et 1989 au Centre de Danse International. Elle y a étudié les danses classique et de caractère, tout particulièrement les styles russe, géorgien, espagnol, bulgare, grec, allemand, mexicain, estonien et tzigane. Elle a également appris le flamenco à l'École de Flamenco à St-Petersbourg. Avant d'habiter Montréal en 1996, elle a oeuvré au sein de diverses troupes folkloriques et musicales de St-Petersbourg.

Chorégraphe d'origine russe, Natalia Chatilova est la directrice artistique et la chorégraphe de la compagnie Rousskiye Uzory, qu'elle a fondée en 1998. La compagnie participe, partout dans le monde, à de multiples festivals internationaux. Son groupe de danse s’est notamment produit en 2009 au festival international du Mexique et, en 2008, au festival international du Brésil.

Natalia est régulièrement invitée à donner des séminaires de danses folkloriques partout au Québec. Depuis 2003, elle est également membre du conseil d’administration de la Société du patrimoine d’expression du Québec (SPEQ) pour qui elle occupe le poste de directrice artistique pour le montage des spectacles de cette société. En 2005, elle se joint au corps enseignant de l'École supérieure de ballet contemporain. C’est durant l’été 2010 que Madame Chatilova intègre l’Académie du Ballet Métropolitain.

Français d'origine, Benjamin Rapp commence la danse contemporaine à l’âge de 7ans au sein de l'école Pierre de Lune. En parallèle de sa formation Epsedanse à Montpellier chez A.-M. Porras à l'issue de laquelle il obtient un diplôme d'état de professeur de danse contemporaine, il continue d’enseigner et diversifie sa pratique afin d'enrichir sa danse et créer des passerelles entre différents univers. Fasciné par le chorégraphe israélien Ohad Naharin et sa pratique de la Gaga danse il développe un travail basé sur la qualité et la puissance des appuis dans le sol, la conscience du centre de gravité ainsi que la diversité des états de corps. Il est également danseur chorégraphe remarqué au sein de la FFD où il obtient ces deux dernières années deux médailles d'Or avec ses jeunes danseurs Adolescents et Jeunes Adultes.

En janvier 2018, il crée le duo « Un 30 Février » présenté à Arles à l'Eglise des Frères Prêcheurs le 25 mai pour le projet Prenez soin de vous ainsi qu’au concours jeunes chorégraphe Sobanova à l’Apollo Théâtre à Paris le 19 mai.

Curieux et passionné il participe à de nombreux Workshops avec les plus grands chorégraphes: Jasmin Vardimon, Hofesh Shechter et Ohad Naharin à Londres ainsi qu’avec les compagnies Pina Bausch, Wim Vandekeybus, Vertigo dance company...

Mautassime a toujours dansé depuis sa plus tendre enfance, mais c'est seulement à l'âge de 19 ans qu'il prend ses premiers cours dans un conservatoire de la banlieue parisienne. Il commence le Hip-Hop et découvre très vite d'autres styles de danse comme le contemporain et le jazz dans une troupe d'art lyrique.

Il a eu l'opportunité de travailler avec des danseurs et chorégraphes de renom comme Laura Scozzi et Stéphanie Nataf, qui lui ont permis de se produire à l'Opéra de Paris (Bastille) ou encore au Théâtre du Châtelet. Lorsqu'il quitte la France pour s'installer à Montréal il découvre le Waacking, il en fait sa pratique principale.

Originaire de Montréal, Marilyne est passionnée de danse depuis toujours. Elle a commencé la danse en faisant du Hip-Hop et de la House dès sa tendre enfance. Elle a fait partie de la troupe de danse MP SQUAD avec laquelle elle a eu la chance de performer à Paris et à New-York. Elle a aussi suivi des programmes de danse dont MOTIVATING EXCELLENCE et des cours intensifs à Los Angeles et à New-York.

Depuis déjà quelques années, Marilyne travaille avec plusieurs chorégraphes du milieu urbain à Montréal et Toronto. Elle a travaillé avec des artistes comme Koriass, Coeur de pirate, Abdel Kadiri, Brooke Hogan, Macklemore. Tout récemment, Marilyne a eu l'honneur de participer à l'adaptation québécoise de la série America's best dance crew, DANSER POUR GAGNER, avec sa troupe de danse Womanity. Grâce à leurs efforts et leurs talents, elles ont pu se classer dans le top 5 des meilleures troupes de danse du Québec.

Marilyne se démarque par son dynamisme, son intensité et sa détermination. Durant son parcours de danse, Marilyne a aussi complété un baccalauréat en science de l'activité physique.

Alain Watier est entraîneur depuis plus de 15 ans. Il a commencé son parcours très jeune en étant entraîneur pour l’académie de baseball Jordan où il était coach et avait un intérêt accru de s’occuper de la partie préparation physique. En 2001, il commence son baccalauréat en kinésiologie à l’Université de Sherbrooke et poursuit sa formation en 2002 à l’Université de Montréal pour terminer en 2004. Entre temps il est aussi stagiaire de Christian Thibaudeau, un entraîneur très connu dans le domaine de l’entraînement et c’est là qu’il eut la chance de travailler avec des patineurs artistiques de haut niveau dont Joanie Rochette.

Avancé dans son domaine, il est invité à donner plusieurs conférences dont au premier Vinkofest en 2004, le même magazine électronique où il avait rédigé quelques articles.

Ses formations sont variées, mais les plus importantes sont celles de Charles Poliquin dont la compagnie porte maintenant le nom de Strenght Sensei, une sommité internationale dans le domaine de la santé et de la préparation physique. Ayant fait plusieurs séminaires avec cette compagnie, ses formations sont reconnues BioSignature 2014. Ensuite en 2015, il a continué sa formation avec le BioPrint niveau 1 et en 2016 le BioPrint niveau 2 (maintenant appelé Analyse Métabolique), ainsi que Kinetic Chain Enhancement en 2016.

Diplômé de l’École Supérieure de Danse du Québec, de la Banff School of Fine Arts et de l’École Nationale de Ballet de Canada, Andrew poursuit une carrière de danseur professionnel avec les Grands Ballets Canadiens comme soliste, avec le Toronto Dance Theatre, le William Douglas Danse, le Ballet British Columbia, la Fondation Jean-Pierre Perreault et Coleman Lemieux et Compagnie. Il chorégraphie pour le Jeune Ballet du Québec, pour les ateliers chorégraphiques des Grands Ballets Canadiens et du Ballet National du Canada.

Depuis 2010, il enseigne le ballet et la danse contemporaine à l’École Nationale de Théâtre, les Studios des Grands Ballets Canadiens, l’École Supérieure de danse du Québec, l’Équipe Nationale de Nage Synchronisée et le Ballet du Haut Richelieu.

Andrew Giday est heureux d’ajouter le Pilates au sol, Pilates Matwork de Stott, à son répertoire d’enseignement. Cette technique de renforcement, qu’il pratique depuis plus de 20 ans, lui a permis de surmonter des blessures au cours de sa carrière de danseur. C’est en septembre 2018 qu’Andrew intègre l’ABM.

Équipe invitée

Des professionnels invités viennent régulièrement enrichir l’enseignement proposé au sein de l’Académie principalement durant les stages d’été.

Née en 1991 à Ste-Marguerite du Lac Masson, Laurentides, Léa Lavoie-Gauthier fait ses débuts en danse à l’âge de 11 ans avec la professeure de Hip-Hop Lynne Leblanc, au Studio de Danse Shake à St-Sauveur. En 2002, elle commence le ballet classique auprès de Mme Nicole Vachon et en 2006, désireuse d’acquérir une meilleure technique classique, déménage à Montréal à l’âge de 14 ans afin d’entrer dans le Programme Danse-études de l’école Ballet Divertimento. En 2011 Léa Lavoie-Gauthier est acceptée dans le Professional Training Program de The School of Toronto Dance Theatre, à Toronto, où elle a eu la chance de travailler avec plusieurs chorégraphes reconnus tels que Susie Burpee, Daryl C. Tracy, Robert Desrosiers, James Kudelka, Tedd Robinson et Julia Sasso.

Après sa graduation en mai 2014, Léa Lavoie-G. est engagée par le chorégraphe torontois Jacob Niedzwiecki et participe au « remount » de la pièce Jacqueries Pt.1, présentée d’abord dans le cadre du Festival Summer Works à Toronto en août 2014, puis de nouveau en janvier 2015 dans le cadre du Festival FilmGate Interactive à South Beach, Miami. Plus tard cette même année, Léa Lavoie-G. performe dans une installation vivante pour l’événement BoomBox 2015 au TIFF LightBox Theatre, sous la direction de Jacob Niedzwiecki et Anisa Tejpar. En 2016 elle collabore de nouveau avec Niedzwiecki pour la création de Jacqueries Pt.2, oeuvre présentée au Ontario DanceWeekend Festival en janvier passé. Léa Lavoie- G. est actuellement en répétition avec Stereo Production pour l’adaptation québécoise de la comédie musicale française Les Dix Commandements qui sera présentée au Théâtre St-Denis en juin.

Isabelle Paquette a commencé à danser à l'âge de 3 ans. À 11 ans, elle intègre l'École supérieure de danse du Québec, où elle travaille avec les meilleurs maîtres de ballet de la province et du monde. Elle a dansé pour le Jeune Ballet du Québec pendant les trois dernières années de son parcours d'études collégiales. Isabelle a aussi participé à une édition du festival des Arts de Banff où elle a travaillé avec plusieurs grands chorégraphes canadiens dont Shawn Hounsell, Wen wei Wang, Joe Laughlin, Crystal Pite. Ensuite, elle a dansé pour Les Grands Ballets Canadiens de Montréal pendant neuf ans. Soliste, Isabelle a dansé plusieurs premiers rôles comme Cendrillon et la Reine des neiges (Casse-Noisette). Durant son parcours, Isabelle a travaillé avec plusieurs grands maîtres de ballet dont: Daniel Seillier, Alexandra Wells, Françoise Vaussenat, Raymond Franchetti, Jacques Namont, Gilbert Mayer, Samuel Abramian, Annette AvPaul.

Au niveau de la danse contemporaine, Isabelle a travaillé et dansé des pièces de Mats Ek, Jìrì Kylian, Ohad Naharin, Mauro Bigonzetti, Dominique Porte, entre autres. Dernièrement, Isabelle a complété une formation en journalisme radio et télévision à l'École Promédia.

Elle enseigne la danse avec autant de passion qu'elle la pratique et adore transmettre ses connaissances à tous ceux qui aiment la danse autant qu’elle.

Réalisateur, chorégraphe, monteur, danseur et enseignant

Le réalisateur et chorégraphe Louis-Martin Charest est le co-directeur artistique de la compagnie LIBERAMÆ performance & films. Formé en ballet classique, il est diplômé de l'École Nationale de Ballet du Canada. Il débute sa carrière de danseur au sein du Ottawa Ballet, puis du Ballet National du Portugal pour atteindre ensuite les rangs des Grands Ballets Canadiens. Louis-Martin chorégraphie en parallèle à sa carrière d’interprète plus de 30 oeuvres au sein de groupes tels que les Ateliers chorégraphiques des Grands Ballets, Bouchard Danse ou encore BJM danse. C’est depuis 2005, qu’il se consacre exclusivement à la réalisation d’oeuvres pour la scène ainsi que l’écran à travers la compagnie LIBERAMÆ performance & films qu’il a fondée. Les oeuvres se succèdent: Liberamæ (2005), Liberamæ le film (2007), Blanche (2008), Mon dernier récital (2010), Berth (2011), To Build a Home (2014), Millie (2017) et 2018 verra la réalisation du court métrage Port Hope. Depuis 2001, Louis-Martin est également réalisateur et monteur pour le compte de clients tel l’Orchestre Symphonique de Montréal, Hydro-Québec, Lemay architecture et Desjardins, en collaboration avec Productions Figures 55. De plus, pour la télévision, il a travaillé à titre de story-editor pour le Canal Évasion. Parallèlement, il contribue à la promotion d’organismes culturels, offrant des services de montage et de captation: Kidd Pivot/Cristal Pite, BJM danse, Le Théâtre Hector Charland, Usine C, L’École de danse de Québec, L’École Supérieure de Ballet du Québec, Les Grands Ballets, Festival des arts de Saint-Sauveur etc.

À titre d’enseignant, Louis-Martin enseigne le ballet classique et des ateliers de Présence et Interprétation: jeu théâtral pour danseurs à travers l’improvisation. Il a été, à plusieurs reprises, membre de jury au Conseil des arts et des lettres du Québec et au Conseil des arts du Canada. En 2018, Louis-Martin danse dans la création SILK de la chorégraphe Jane Mappin, il réalise un documentaire et quelques cinédanses.

Danseuse, enseignante, co-directrice artistique de LIBERAMÆ performance & films

Née à Hamilton, Ontario, Alisia Pobega complète sa formation en danse classique à Montreal à l’École Supérieure de ballet du Québec. En 2000, sous la direction artistique de Gradimir Pankov, elle se joint aux Grands Ballets Canadiens. Elle y reste pendant 12 ans, devient soliste et danse dans un vaste répertoire de chorégraphes internationaux. Elle apparaît dans plusieurs films de danse, Vivaldi: Le Violon Magique et Puccini: La Fin de la voix (produit par Ciné Qua Non Média), Liberamæ (réalisé par Marie-Christine Letourneux) et BERTH (produit et réalisé par Louis-Martin Charest). Présentement, elle est danseuse indépendante interprêtant des rôles principaux avec Ballet Ouest (Casse-Noisette), Skeels Danse Montréal (Remembering Giovanni, On the Path Toward Home et Rose of Jericho), et dans la production PEARL de Daniel Ezralow. Elle fait aussi partie de The Legacy Project, conçu et dirigé par Margie Gillis.

Avec son mari, Louis-Martin Charest, elle partage la direction artistique de LIBERAMÆ performance & films, compagnie de danse-films. Leurs plus récents projets incluent un court-métrage, To Build A Home, et le développement d’un film, Port Hope. Ensemble, ils ont bâti et enseignent une série d’ateliers: La méthode Présence et Interprétation pour danseurs. Également, Alisia enseigne le contemporain et le ballet classique, notamment pour Danse à la Carte, Les Ballets Jazz de Montréal, Les Studios (Les Grands Ballets Canadiens), et L’École supérieure de ballet du Québec.

Partenaires artistiques

Natache Gysin / photographe

Francis Choinière / pianiste

Équipe Administrative


Erwan Delahaye

directeur administratif

+

+

+

+